OUTILS

RESPIRATIONS

La clé de l’approche proposée par le coaching, le fil rouge est la respiration. Permettre au cavalier de reprendre le contrôle de ses émotions, de son stress, de sa fatigue. Mais aussi, communiquer avec son cheval grâce à un ensemble de respirations qui auront toutes un objectif bien précis.

Lors du coaching, le cavalier va les entrainer afin qu’elles deviennent naturelles, il va en faire des rituels qu’il utilisera lors de ses entrainements et ses compétitions.

Le cavalier va réapprendre à respirer pour ne pas être en apnée quand le stress surviendra lors d’une compétition mais également à adapter son niveau d’oxygénation face à l’effort fourni.

Les respirations seront déclinées suivant différents axes :

  • Un état d’équilibre émotionnel

  • Le retour au calme

  • L’activation de l’énergie

  • La concentration

  • La gestion d’une crise, d’une perte de contrôle

  • Une meilleure oxygénation tant pour le cerveau que pour les muscles (« reseat »)


Toutes ces respirations joueront un rôle sur le système nerveux autonome en sollicitant soit davantage le système nerveux sympathique (énergie vers l’extérieur) ou le système nerveux parasympathique (énergie vers l’intérieur).

SOPHROLOGIE

La sophrologie est véritablement une pédagogie qui permet au cavalier de progresser à son rythme, de prendre sa place dans l’ici & maintenant, d’être en contact avec son cheval.  Il va pouvoir activer ses sens ainsi que la proprioception afin d’anticiper une action ou réaction de sa monture.  


La pratique de la sophrologie permet par l’écoute du corps de percevoir des sensations, des ressentis, de trouver ou de retrouver un équilibre, une harmonie entre le mental, le corps et la technique.

Le cavalier se libère des jugements, des croyances limitantes, des idées fausses et  accepte de façon positive chaque expérience.  Le coaching ouvre la porte du changement en amenant à la conscience du cavalier de nouvelles solutions aux problèmes rencontrés, de mettre en évidence le potentiel qu’il a en lui mais dont il ignore souvent l’existence.

Les objectifs de la sophrologie pour le cavalier sont de lui permettre de découvrir, d’intégrer et de développer ses compétences ainsi que celles de son cheval. Qu’il puisse renforcer sa confiance en lui et en sa monture. Et surtout qu’il apprenne à vivre en accord avec lui-même dans le respect de ses besoins et de ceux de son cheval.

COHÉRENCE CARDIAQUE

Le cavalier qui pratique la cohérence cardiaque avec son cheval, facilite et améliore sa relation, sa communication son alliance avec lui.


Le cavalier communique ses émotions à son cheval et quand il est stressé celui-ci le ressent. Le cheval peut parfois devenir plus difficile à contrôler... 


La cohérence cardiaque est une technique respiratoire qui permet de gérer ce stress immédiatement et d’agir instantanément sur le cheval.

En améliorant le fonctionnement du système nerveux autonome du cavalier, la cohérence cardiaque  améliore, influence celui du cheval.

La cohérence cardiaque peut être utile également avec de jeunes poulains fougueux ou avec des chevaux au « tempérament complexe » afin de leur permettre de trouver un équilibre émotionnel, d’être moins dans l’agressivité et plus dans la communication, dans l’échange.


La cohérence cardiaque demande un vrai apprentissage et ne se résume pas à suivre un guide respiratoire.


Lors de cet apprentissage respiratoire et de lâcher-prise, le cavalier pourra visualiser directement s’il entre en cohérence cardiaque grâce à un logiciel de biofeedback (en cabinet).

Le principe est simple, un capteur de pouls est placé sur le lobe de l’oreille.  Il collecte la fréquence cardiaque en temps réel et le logiciel traduit les données en graphique.
Le coach traduira les résultats et le cavalier pourra réguler son entraînement.


Par un entraînement régulier le cavalier face à une situation stressante pourra se mettre en état de cohérence  cardiaque, d'équilibre émotionnel.

IMAGERIE MOTRICE

L’imagerie motrice au service de la performance.


L’imagerie motrice consiste en la capacité qu’a le cavalier d’exécuter mentalement une action sans la réaliser physiquement. Elle est fréquemment utilisée dans l’entrainement du cavalier et lors d’une rééducation motrice.


Déjà en 1995, Alvaro Pascual-Leone, professeur en neurologie à la Harvard Médical School, démontrait à travers nombreux travaux et publications en neurosciences, que sur le plan physiologique le cerveau ne différenciait pas le réel de l’imaginaire:

« La seule pratique mentale semble suffisante pour favoriser la modulation des circuits neuronaux, impliqués dans les premières phases d’acquisition des automatismes moteurs »

L’imagerie motrice est complémentaire au travail physique et couplée à celui-ci aura un impact sur la performance du cavalier.


La première étape est l’apprentissage de l’imagerie motrice par des mouvements simples.  

Une fois l’apprentissage de l’imagerie motrice acquise, le travail en IM pourra commencer afin d’optimaliser la performance, un geste technique… 

L’imagerie motrice au service de la réathlétisation / thérapie miroir : 

L’imagerie motrice va permettre au sportif blessé, immobilisé de se représenter mentalement un geste technique, un mouvement donné sans le faire réellement.

Nous proposerons une rééducation motrice par la répétition d’actes, de mouvements simulés mentalement afin qu’il n’y ait pas de perte musculaire, afin d’améliorer la reprise du mouvement physique une fois l’immobilisation terminée.

Nous utiliserons pour se faire la thérapie miroir qui proposera au cavalier un support concret à la visualisation de l’acte moteur effectué par le coté sain (visible et réfléchi) en lieu et place du côté pathologique (caché). 

La thérapie miroir et la vision de l’acte moteur, s’il est vu, vécu et réalisé par le sportif, permettront un recalibrage/rééquilibrage des connections sensorimotrices, des neurones miroirs. 

Les gains d’une telle approche sont entre autre la diminution de la fonte musculaire, la gestion de la douleur voire un entraînement en imagerie motrice afin de rester en « mouvements » et de ne pas perdre des semaines d’entrainements.

La thérapie miroir « trompe » le cerveau qui pense exécuter réellement l’acte, le mouvement. 

Le travail en imagerie motrice et la thérapie miroir seront associés à une approche holistique qui alliera des exercices de sophrologie et un travail sur le système nerveux autonome afin de le mettre en équilibre par des respirations adaptées…

APPROCHE PSYCHOCORPORELLE

L’approche psychocorporelle aura pour objectif de créer un lien plus physique entre le cavalier et le cheval et ce en leur permettant de se connaitre, de se découvrir par et dans le mouvement.


Elle favorisera ainsi une meilleure posture tant mentale que physique, un meilleur équilibre…

Elle permettra au cavalier de pouvoir s’approprier son environnement et de découvrir comment son cheval y interagit.



Un travail à cheval sur le tonus va être proposé par des micros mouvements lents, doux ou puissants lorsqu’ils seront déclinés avec des accessoires. L’approche proposera également des étirements, une écoute en pleine conscience des sensations issues du corps… Le cavalier va ainsi s’échauffer, activer son toucher, sa proprioception… ses sens.  Il va être à l’écoute de son corps et de celui de son cheval.


Il sera en pleine conscience de leur bien-être !


L’approche psychocorporelle va permettre au cavalier de découvrir la relation entre les stimuli, les sensations perçues et les réponses de l’organisme, du corps dans sa globalité. 

 

0032473541898

©2019 par Coaching mental et sophrologie pour cavalier. Créé avec Wix.com